Être le bien d’un autre Agrandir l'image

Être le bien d’un autre

EBUA-RP

Neuf

Être le bien d’un autre. De prime abord, ce titre peut surprendre ; il est en effet possible d’hésiter sur sa signification. Être celui ou celle qui fait du bien à autrui, qui le réconforte ? Non. C’est de l’acception du bien au sens juridique qu’il est ici question. Être un bien, en droit, c’est être livré corps et âme à autrui… Texte engagé, en prise avec l’actualité. Auteure : F. Burgat. 126 p.

Plus de détails

Attention : dernières pièces disponibles !

6,45 €

Vous aimez ? Partagez-le.

Le code civil ne dispose que de deux catégories : les personnes et les choses. Depuis février 2015, le code civil définit les animaux comme des « êtres vivants doués de sensibilité ». Malgré cette modification, ils demeurent soumis au régime des choses appropriables. Légalement, ces êtres existent pour servir l’humain, et non de manière intrinsèque. L’animal, comme l’esclave de la Rome antique, appartient à son maître. Il est son bien.

Comment sortir de cette impasse ? Quelle est la stratégie des défenseurs des droits des animaux ? Quel type de droits réclament-ils et sur quels fondements ? Dans ce texte engagé, Florence Burgat montre comment la notion de « personne » permet de faire évoluer le statut juridique des animaux vers un plus grand respect. Nul besoin de ressembler à un humain adulte autonome et responsable pour être juridiquement une personne.

Univers : Philosophie 

Editeur : Petite Bibliothèque Payot

Collection : Rivages Poche

ISBN : 978-2-7436-4307-2

Première parution : mars 2018

Format : 11 x 17 cm

Introduction : Enrique Utria

Florence Burgat est une philosophe française, directrice de recherche à l’INRA. Elle s’intéresse particulièrement à la vie animale, à la condition animale et au droit animalier.

Elle est l’auteure de trois ouvrages fondateurs sur la question animale, Animal mon prochain (1997), Liberté et inquiétude de la vie animale (2006), dans lequel elle restitue l’expérience et la subjectivité des animaux, et Une autre existence (2012) qui traite de l’existence animale par contraste avec une vie biologique non vécue en première personne.

En 2010, elle contribue à l’ouvrage collectif Penser le comportement animal. Contribution à une critique du réductionnisme.

En 2017, elle publie L’Humanité carnivore.

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Être le bien d’un autre

Être le bien d’un autre

Être le bien d’un autre. De prime abord, ce titre peut surprendre ; il est en effet possible d’hésiter sur sa signification. Être celui ou celle qui fait du bien à autrui, qui le réconforte ? Non. C’est de l’acception du bien au sens juridique qu’il est ici question. Être un bien, en droit, c’est être livré corps et âme à autrui… Texte engagé, en prise avec l’actualité. Auteure : F. Burgat. 126 p.

Trusted Shops Reviews

Retour